La proposition conditionnelle

Introduction

Les propositions conditionnelles indiquent qu’une action ne peut être réalisée que sous certaines conditions. Elles sont le plus souvent introduites par la conjonction si.

Exemple

Maman : « Marc, aujourd'hui je veux faire un gâteau. Peux-tu m’aider ? »

Marc : « Si j’ai du temps cet après-midi, je t’aiderai. »


Maman : « Marc, peux-tu m’aider à faire un gâteau ? »

Marc : « Si j’avais du temps, je t’aiderais. Mais je dois faire mes devoirs. »

Maman : « Le gâteau est maintenant terminé. Tu avais dit que tu voulais m’aider ! »

Marc : « Si j’avais eu du temps, je t’aurais aidée. Mais je devais faire mes devoirs! »

Annonce

Condition réelle

Il s’agit ici de l’expression d’une condition qui semble réalisable (peut-être aurai-je du temps plus tard). On utilise le présent dans la proposition subordonnée conditionnelle et le futur ou le présent dans la proposition principale.

Exemple :
Si j’ai le temps, je t’aiderai/aide.

Info

Si une donnée temporelle future est indiquée (comme dans l'exemple précédent), il faut utiliser le futur dans la proposition principale.
Exemple :
Si j’ai du temps cet après-midi, je t’aiderai.

Condition irréelle (dans le présent)

Lorsque l’on veut indiquer qu’une condition est irréalisable dans le présent ou qu’elle sera irréalisable dans le futur (je n’ai pas le temps), on emploie l’imparfait dans la proposition subordonnée conditionnelle et le conditionnel présent dans la proposition principale. On parle « d’irréel dans le présent ».

Exemple :
Si j’avais le temps, je t’aiderais.

Condition irréelle (dans le passé)

Pour exprimer le fait qu'une condition était irréalisable par le passé (je n’avais pas le temps), on emploie le plus-que-parfait dans la proposition subordonnée conditionnelle et le conditionnel passé dans la proposition principale. On parle « d’irréel dans le passé ».

Exemple :
Si j’avais eu le temps, je t’aurais aidée.

Plus d’exercices

Tu trouveras plus d’exercices sur ce thème au chapitre : le conditionnel.