La proposition conditionnelle – exercices

Afficher les signes particuliers
Affiche tes réponses fausses

Exercices

Condition réelle
Complète les phrases.

  1. Si (je/se perdre)  , je t’appellerai.Il s’agit ici de l’expression d’une condition réelle/réalisable. On utilise le présent dans la proposition subordonnée conditionnelle et le futur dans la proposition principale.
  2. Si (vous/aider/les voisins)  pour leur déménagement, vous devez m’aider aussi.Il s’agit ici de l’expression d’une condition réelle/réalisable. On utilise le présent dans la proposition subordonnée conditionnelle et le présent dans la proposition principale.
  3. Si (tu/aimer/quelqu'un)  , il faut le lui dire.Il s’agit ici de l’expression d’une condition réelle/réalisable. On utilise le présent dans la proposition subordonnée conditionnelle et le présent dans la proposition principale.
  4. Si (vous/manger)  trop de bonbons, vous tomberez malades.Il s’agit ici de l’expression d’une condition réelle/réalisable. On utilise le présent dans la proposition subordonnée conditionnelle et le futur dans la proposition principale.
  5. S’(ils/manquer d'argent)  , ils savent à qui demander.Il s’agit ici de l’expression d’une condition réelle/réalisable. On utilise le présent dans la proposition subordonnée conditionnelle et le présent dans la proposition principale.

Condition irréelle (dans le présent)
Complète les phrases.

  1. Si tu voulais, tu (pouvoir)  faire le métier de tes rêves.Lorsque l’on veut indiquer qu’une condition est irréalisable dans le présent ou qu’elle sera irréalisable dans le futur, on emploie l’imparfait dans la proposition subordonnée conditionnelle et le conditionnel présent dans la proposition principale.
  2. Si la Terre était carrée, nous (avoir)  un horizon pointu.Lorsque l’on veut indiquer qu’une condition est irréalisable dans le présent ou qu’elle sera irréalisable dans le futur, on emploie l’imparfait dans la proposition subordonnée conditionnelle et le conditionnel présent dans la proposition principale.
  3. Si tu me (mentir) , je le saurais.Lorsque l’on veut indiquer qu’une condition est irréalisable dans le présent ou qu’elle sera irréalisable dans le futur, on emploie l’imparfait dans la proposition subordonnée conditionnelle et le conditionnel présent dans la proposition principale.
  4. Si vous (faire)  plus souvent la cuisine, vous connaîtriez les ustensiles.Lorsque l’on veut indiquer qu’une condition est irréalisable dans le présent ou qu’elle sera irréalisable dans le futur, on emploie l’imparfait dans la proposition subordonnée conditionnelle et le conditionnel présent dans la proposition principale.
  5. Si Papa (apprendre)  cette bêtise, il (se fâcher) .Lorsque l’on veut indiquer qu’une condition est irréalisable dans le présent ou qu’elle sera irréalisable dans le futur, on emploie l’imparfait dans la proposition subordonnée conditionnelle et le conditionnel présent dans la proposition principale.

Condition irréelle (dans le passé)
Complète les phrases.

  1. Si tu (me/appeler)  , je serais venu.Pour exprimer le fait qu'une condition était irréalisable par le passé, on emploie le plus-que-parfait dans la proposition subordonnée conditionnelle et le conditionnel passé dans la proposition principale.
  2. Si je n’étais pas allée à la chorale, je (ne pas/rencontrer/Pierre)  Pierre.Pour exprimer le fait qu'une condition était irréalisable par le passé, on emploie le plus-que-parfait dans la proposition subordonnée conditionnelle et le conditionnel passé dans la proposition principale.
  3. Si les poules (pondre)  des œufs hier, nous aurions pu faire des crêpes.Pour exprimer le fait qu'une condition était irréalisable par le passé, on emploie le plus-que-parfait dans la proposition subordonnée conditionnelle et le conditionnel passé dans la proposition principale.
  4. Si nous avions eu de la chance, nous (gagner)  la croisière.Pour exprimer le fait qu'une condition était irréalisable par le passé, on emploie le plus-que-parfait dans la proposition subordonnée conditionnelle et le conditionnel passé dans la proposition principale.
  5. Si Gérard et Chantal (dormir)  plus longtemps, ils n’auraient pas eu d’accident.Pour exprimer le fait qu'une condition était irréalisable par le passé, on emploie le plus-que-parfait dans la proposition subordonnée conditionnelle et le conditionnel passé dans la proposition principale.

Afficher les commentaires »

Laissez un message