Glossaire

A

Accents

Signe graphique influençant la prononciation d’une lettre. Il existe trois accents en français : l’accent aigu, l’accent grave et l’accent circonflexe.

année (accent aigu)

père (accent grave)

contrôle (accent circonflexe)

Accord

L’accord désigne le changement de terminaison des adjectifs, des participes passés et des verbes lorsque le sujet leur transmet ses caractéristiques. Ils reçoivent alors les marques du genre (masculin/féminin) et du nombre (singulier/pluriel).

Hélène est tombée.

Lucas et Pauline sont fatigués.

 

Actif

On parle de voix active ou forme active lorsque le sujet d’une phrase accomplit effectivement l’action.

voir : Passif

L’agriculteur regarde ses champs.

Adjectif

Mot qui indique une qualité se rapportant à un substantif, à un nom propre ou à un autre adjectif. Il s’accorde en genre et en nombre avec le mot qu’il complète.

Question-type : Comment est quelqu’un/quelque chose?

voir : Attribut, Épithète

jeune, vieux/vieille, bon, doux

Adverbe

Mot invariable qui donne des indications sur le lieu, le temps, la raison ou la manière. Il complète ou change le sens d’un verbe, d’un adjectif ou d’une phrase.

Questions-types : Où/Quand/Pourquoi/Comment?

vite, bien, fort

ici, hier, malheureusement, très

Apposition

Procédé qui permet de qualifier un nom ou un pronom par un autre nom ou une proposition. L’apposition peut-être reliée directement au nom/pronom qu’elle qualifie, mais le plus souvent elle en est séparée par une virgule.

Madame de Pompadour, maîtresse de Louis XV

Article

Mot placé devant le nom qui indique le genre (masculin/féminin) et le nombre (singulier/pluriel) de celui-ci. Il y a en français un article défini (le/la/les) et un article indéfini (un/une/des). L’article est un type de déterminant.

voir : Déterminant

la table/le chien

une table/un chien

Article défini

Il permet de désigner une personne ou une chose en particulier, de façon précise. Il indique aussi que l’on se réfère à une réalité connue, déjà mentionnée auparavant.

voir : Article indéfini

la table

le pot

Article indéfini

Il permet de désigner une personne ou une chose de manière imprécise, indéterminée.

voir : Article défini

une table, un pot

Article partitif

L’article partitif (de la, de l’, du) est employé avec les noms non comptables (quantité indénombrable), des choses abstraites ou inanimées, les disciplines sportives et les instruments de musique.

Je joue de la flûte.

Il faut boire de l’eau.

Je fais du foot.

Tu as du courage.

Attribut

L’attribut permet de donner des informations sur un nom. On dit qu’il complète le nom. L’attribut peut-être un autre nom, un adjectif, un pronom ou une proposition entière. Contrairement à l’épithète, il est toujours relié au nom qu’il complète par un verbe (être ou équivalent).

voir : Épithète

Magalie est la soeur de Christian

Elle est blonde et son frère est brun.

Jouer aux échecs avec son frère est son activité préférée.

C

Cédille

Signe diacritique ressemblant à une virgule, placé sous la lettre c lorsqu’elle se trouve devant un a, un o ou un u et qu’elle doit se prononcer [s]. Sans la cédille, la lettre c se prononce [k] devant les lettres précédemment citées.

le garçon

la leçon

Comparatif

Forme de comparaison entre deux personnes ou deux choses qui se construit avec les formules aussi … que, plus … que ou moins … que. L’adjectif s’accorde normalement en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte. C’est le premier degré d’intensité de l’adjectif (le second étant le superlatif).

voir : Positif, Superlatif

Ils sont aussi intelligents que les autres.

Elle est plus grande que son frère.

Il est moins fatigué qu’elle.

Complément d’objet direct

Abréviation : COD
Il désigne l’objet de l’action. Il est presque toujours placé directement après le verbe et n’est jamais introduit par une préposition.

Questions-types : Qui (non sujet)/Quoi?

voir : Complément d’objet indirect

J’ai acheté une pomme.

 

Complément d’objet indirect

Abréviation : COI
Il désigne l’objet de l’action. Il est presque toujours placé directement après le verbe et est toujours introduit par une préposition.

Questions-types : À qui/À quoi/De qui (non complément du nom)?

voir : Complément d’objet direct

J’ai donné la pomme au garçon.

 

Complément du nom

Le complément du nom permet d’exprimer la possession, l’appartenance (cas génitif dans d’autres langues comme l’allemand ou le latin). Il se construit grâce à la préposition de.

C’est la maison de mes parents.

Le vélo de Pierre est beau.

 

Conditionnel

Il peut être employé comme temps ou comme mode. Dans le premier cas, il permet d’exprimer le futur dans le passé (la postériorité d’un fait passé par rapport à un autre fait passé). Dans le second cas, il exprime l’éventualité, l’imaginaire (une action future dont la réalisation n’est pas certaine).

J’aimerais être en vacances.

L’année dernière, je pensais que je partirais en Afrique.

Conjonction

Petit mot invariable. Les conjonctions de coordination et de subordination permettent de relier deux propositions indépendantes ou bien une proposition principale et une proposition subordonnée.

mais, et, ou, parce que, comme, bien que

Conjonction de coordination

Mot invariable qui permet de relier deux mots ou deux propositions indépendantes en introduisant une nuance de sens (restriction, addition…).

car, donc, et, mais, ni, or, ou

Conjonction de subordination

Mot invariable qui introduit une proposition subordonnée en la reliant à la proposition principale. Il en existe un grand nombre et chacune a un sens particulier. Les conjonctions de subordination permettent d’introduire des subordonnées exprimant, par exemple, la cause, la condition, la conséquence, le but, la temporalité ou l’opposition.

J’ai faim parce que je n’ai pas mangé cet après-midi.

Consonne

Lettre de l’alphabet correspondant à un son caractérisé par une obstruction dans le conduit vocal. Les consonnes ne peuvent pas être prononcées si elles ne sont pas jointes à des voyelles.

voir : Voyelle

b, c, d, f, g, h, j, k, l, m, n, p, q, r, s, t, v, w, x, y, z

D

Déterminant

Il accompagne et précède toujours un nom dont il porte les marques du genre (masculin/féminin) et du nombre (singulier/pluriel). Il y a plusieurs catégories de déterminants correspondant aux informations qu’ils apportent : les articles, les déterminants (aussi appelés adjectifs) possessifs, démonstratifs, indéfinis et interrogatifs.

ne pas confondre avec : Pronom

Un mouton se promène dans le pré. Je regarde le mouton. Ce mouton est mignon.

Voilà ma voiture.

Quelles langues parles-tu?

Déterminant démonstratif

Aussi appelé adjectif démonstratif, il permet de mettre le nom en avant, de désigner quelque chose de façon précise. Il s’accorde en genre et en nombre avec le nom qu’il accompagne (ce, cette, ces).

Ce mouton est mignon.

Cette fille est grande.

Déterminant indéfini

Aussi appelé adjectif indéfini, il permet de de ne pas identifier une chose ou une personne de façon concrète, précise. Il est donc utilisé pour généraliser un propos. Certains déterminants indéfinis s’accordent en genre et en nombre avec le nom qu’ils complètent, d’autres sont invariables.

Quelques personnes se promenaient encore dans les allées du parc.

Je ne l’ai pas vu depuis plusieurs semaines.

 

Déterminant possessif

Aussi appelé adjectif possessif, il permet d’indiquer la possession. Il s’accorde en genre et en nombre avec le nom qu’il accompagne (mon, ta, notre, leurs…)

C’est mon stylo. Il est dans ma trousse. Je trouve que ta trousse est plus belle que la mienne. Et regarde mon voisin, ses stylos marchent mieux que les miens!

Discours direct

Retranscription directe, sans modifications, des paroles prononcées par quelqu’un. À l’écrit, il se caractérise par les signes de ponctuation suivants : le deux-points et les guillemets. Il est introduit par un verbe dit introducteur (dire, affirmer…).

voir : Discours indirect

Hier, Sophie m’a dit : « Ta robe est vraiment jolie. J’aimerais bien avoir la même! »

Discours indirect

Il permet de rapporter des paroles prononcées en introduisant une subordonnée dans la phrase. Il ne s’agit pas de retranscrire fidèlement un discours mais d’insérer les paroles rapportées dans la situation d’énonciation. Le discours rapporté subit quelques modifications - données locales et temporelles, temps verbaux, pronoms. Il n’est pas caractérisé par une ponctuation particulière. Il est introduit par un verbe dit introducteur (dire, affirmer, prétendre…).

Il m’a dit qu’il avait acheté ça au supermarché.

E

Épithète

Mot indiquant la qualité ou l’état d’un nom. L’épithète peut être un adjectif ou un participe passé. Contrairement à l’attribut, elle n’est pas introduite par un verbe mais précède ou suit directement le nom qu’elle qualifie.

voir : Attribut

Le chat noir, fatigué, dormait sur un canapé moelleux

F

Futur antérieur

Temps qui marque l’antériorité par rapport à un moment déterminé du futur ou à un impératif. Il peut exprimer une probabilité, une supposition, ou présenter un fait comme accompli et certain par rapport à un moment donné du futur.

Il aura réparé son vélo dans quelques minutes. Ensuite nous pourrons partir.

Futur composé

Temps utilisé pour parler d’une action ou situation envisagée dans un futur proche. Il souligne l’intention de faire quelque chose ainsi que la proximité de la réalisation.

Christine va partir dans deux minutes.

Futur proche
Futur composé
Futur simple

Temps utilisé pour exprimer une intention de faire quelque chose dans l’avenir (projet) ou pour exprimer une supposition quant aux actions et situations à venir (imagination).

Tu ne finiras jamais en une journée.

Demain, je rangerai ma chambre.

G

Genre

Le genre grammatical permet de répartir les substantifs (noms) en deux catégories : masculin et féminin. Le neutre n’existe pas en français, contrairement à d’autres langues (allemand, anglais...). Lorsqu’on parle d’êtres animés, le genre correspond souvent au sexe réel de l’être en question.

la fille, le garçon, la table, le pot

Gérondif

La forme du gérondif est en + participe présent. Il est utilisé pour indiquer la simultanéité de deux actions faites par le même sujet, la condition, la manière, la cause ou encore l’opposition.

voir : Participe présent

En jouant Max a cassé la plante de sa mère.

I

Imparfait

L’imparfait exprime et décrit des faits et actions dans le passé en soulignant le déroulement ou la répétition de ceux-ci. C’est le temps du récit, en premier lieu dans la langue écrite. Il est souvent employé dans les descriptions.

Quand j’étais jeune, je jouais du piano.

Impératif

Mode du verbe utilisé pour exprimer un ordre ou une défense.

Regarde!

Arrête!

Infinitif

Forme de base du verbe (non conjugué) qui ne porte pas de marque de temps ou de personne. Les terminaisons du mode infinitif varient selon les différents groupes de verbes : er, -ir, -oir.

voir : Verbe conjugué

aller, demander, dormir

Interrogation indirecte

Ce type d’interrogation permet d’introduire une question dans une phrase, de rapporter des propos interrogatifs, en utilisant une proposition subordonnée introduite par la conjonction si ou un terme interrogatif (quel, comment…).

Je me demande s’il va pleuvoir aujourd’hui.

Interrogation partielle

Questions qui portent sur un élément précis de la phrase et se construisent avec un mot interrogatif.

Quelle heure est-il?

Interrogation totale

Questions qui se construisent sans mot interrogatif et appellent la réponse oui ou non.

Est-ce que tu as froid?

L

Liaison

La liaison consiste en un son prononcé lorsqu’un mot se terminant par une consonne précède un mot commençant par une voyelle ou un h muet. On « lie » souvent à l’oral le son de la consonne finale à celui de la voyelle qui débute le mot suivant. Attention aux règles phonétiques particulières s’appliquant à la liaison :

s et x (consonnes finales) produisent le son [z]
d (consonne finale) produit le son [t]
il n’y a jamais de liaison entre un mot finissant par un s et un mot commençant par un h muet

les‿autres

deux‿araignées

grand‿homme

grands hommes

M

Mise en relief

Tournures de phrases permettant de mettre en relief un mot ou groupe de mots (la tournure c’est…qui, par exemple).

C’est lui qui a tort.

Ce qui me dérange, c’est qu’il est toujours en retard.

Moi, je vais bien et toi?

Mot-clé

Un mot-clé a une influence sur le temps verbal employé. Ce mot fournit en effet des indications sur la temporalité de la phrase.

Hier j’ai acheté un nouveau vélo.

Quand il était jeune, il travaillait souvent jusqu’au soir.

 

N

Nasale

Ensemble de lettres (constitué d’une voyelle et de la lettre n) dont la prononciation est caractérisée par un son faisant passer l’air dans les cavités nasales. Il y a quatre nasales en langue française : [õ] [œ̃] [ɛ̃] [ɑ̃], mais [œ̃] est le plus souvent prononcé [ɛ̃].

[ɑ̃] vent, maman

[ɛ̃] vin

[õ] ils vont

[œ̃] un, le plus souvent prononcé [ɛ̃]

Nombre

Le nombre grammatical permet d’exprimer la quantité grâce à ses deux catégories : singulier et pluriel. Peuvent y être classés noms, pronoms, adjectifs, verbes...

voir : Singulier, Pluriel

garçon – garçons

Nombres cardinaux

Nombres entiers naturels, utilisés pour indiquer une quantité, faire des calculs, etc.

voir : Nombres ordinaux

un, deux, trois, quatre, cinq, …

Nombres ordinaux

Ils permettent d’indiquer le rang ou la position de quelque chose dans un classement.

voir : Nombres cardinaux

le dix-neuvième siècle

 

P

Participe passé

Il est utilisé avec les verbes auxiliaires être et avoir pour former les temps composés, par exemple le passé composé, le futur antérieur ou le plus-que-parfait.

Hier j’ai diné à vingt heures.

Il m’a dit qu’il m’avait vu hier soir.

 

Participe présent

Il peut être employé comme adjectif (il s’accorde alors en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte), comme verbe (il est invariable et peut se rapporter à un nom, avoir la valeur d’une subordonnée relative, d’une subordonnée circonstancielle) ou dans une subordonnée participiale. Il sert aussi à former le gérondif.

voir : Gérondif

C’était un match passionnant.

Faisant partie de l’équipe, il a pu participer au match.

Passé composé

Temps exprimant qu’une action dans le passé est terminée. Il souligne ainsi principalement le résultat ou la conséquence de l’action.

Il a oublié son cahier. 

Passé simple

Temps réservé à la langue écrite. Il souligne le fait qu’une action passée, unique et ponctuelle, ou bien venue interrompre une action ou situation en cours, est terminée.

L’année dernière, je partis en vacances en France.

Pendant que je visitais Saint-Malo, je pris beaucoup de photos.

Passif

On parle de voix passive ou forme passive lorsque le sujet d’une phrase n’accomplit pas l’action mais la subit.

voir : Actif

Le blessé est conduit à l’hopital.

Pluriel

Catégorie grammaticale qui traduit la pluralité (choses ou personnes en nombre supérieur à un).

voir : Singulier

Les cadeaux sont pour nous.

Plus-que-parfait

Temps employé dans un récit au passé pour renvoyer à des faits, situations et actions qui ont eu lieu avant le moment du passé que l’on raconte.

Martin est allé au supermarché. Avant il avait appelé sa copine pour demander ce qu’il fallait acheter.

Positif

Terme désignant la forme de base de l’adjectif (l’adjectif de départ) par rapport aux degrés d’intensité que sont le comparatif et le superlatif.

voir : Comparatif, Superlatif

Mon frère est jeune.

Prédicat

Terme qui sert à désigner le verbe en tant que noyau de la phrase autour duquel s’organise la fonction des autres éléments.

Hier, il est allé à la piscine.

Préposition

Mot court et invariable qui sert à relier un élément de la phrase à un autre.

Le chat est entré dans la cuisine. Il a sauté sur la table.

Présent

Temps utilisé pour parler du présent et parfois du futur.

Je m’appelle Charlotte.

Mon équipe a un match important à 14 heures.

Pronom

Mot remplaçant un nom connu ou déjà cité auparavant (il permet ainsi d’éviter les répétitions). Il y a différents types de pronoms.

Il pense qu’elle va nous aider.

Pronom démonstratif

Il désigne précisément la personne ou la chose dont on parle et permet de l’isoler d’un groupe. Il remplace bien souvent le nom qui vient d’être cité.

Les moutons sont ceux du berger.

Regarde ces fleurs! Celle-là me plaît particulièrement.

Pronom indéfini

Il remplace souvent un nom accompagné d’un déterminant indéfini et permet de généraliser quelque chose, de parler de manière non concrète en représentant le référent de manière vague, imprécise.

tout/personne/rien/chaque/chacun/quelque chose

Pronom objet

Il remplace dans une phrase le nom ayant la fonction de complément d’objet direct ou de complément d’objet indirect. On parle dans le premier cas de pronom objet direct et dans le deuxième de pronom objet indirect.

me, te, le, la, lui, nous, vous, les, leur

moi, toi, lui, elle, nous, vous, eux, elles

Pronom personnel

Il permet de désigner des personnes (y compris soi-même) ou de remplacer un nom ou un groupe de mots déjà mentionné auparavant.

je, tu, il, elle, nous, vous, ils, elles

me, te, le, la, nous, vous, les

moi, toi, lui, elle, nous, vous, eux, elles

 

Pronom possessif

Il remplace souvent un nom accompagné d’un déterminant possessif et permet d’exprimer la possession. Il s’accorde en genre et en nombre avec le nom qu’il remplace.

C’est mon livre. C’est le mien.

Pronom réfléchi

Les pronoms réfléchis sont employés avec les verbes pronominaux. Ils se réfèrent toujours au sujet et sont de la même personne que celui-ci.

Je m’appelle Michelle.

Il se regarde dans le miroir.

Pronom relatif

Il introduit une subordonnée relative. Il remplace un nom ou un pronom appelé « antécédent ».

qui, que, qu’, quoi, dont, où

Pronom sujet

Il remplace dans une phrase le nom ayant la fonction de sujet.

je, tu, il, elle, nous, vous, ils

Proposition indépendante

Phrase ou élément de phrase (contenant toujours un verbe conjugué) qui fonctionne de manière autonome. Elle ne dépend d’aucune autre proposition, et aucune ne dépend d’elle.

voir : Proposition subordonnée, Proposition principale

Je vais à la piscine dans une heure.

Je suis contente car je suis en vacances.

Proposition principale

Elle commande une proposition subordonnée qui la complète. Cet élément de phrase contient le verbe principal et peut fonctionner de manière autonome.

voir : Proposition subordonnée, Proposition indépendante

Louis n’est pas sorti hier soir bien que sa mère l’ait autorisé à le faire.

Proposition subordonnée

Elle ne fonctionne pas de façon autonome mais dépend toujours d’une autre proposition, appelée principale, qu’elle vient compléter. Cet élément de phrase est introduit par une conjonction de subordination ou un pronom relatif. Il existe plusieurs types de propositions subordonnées.

voir : Proposition indépendante, Proposition principale

Je suis contente parce que je suis en vacances.

Proposition circonstancielle

Type de proposition subordonnée qui complète l’action exprimée par le verbe principal du point de vue des circonstances. Elle est toujours introduite par une conjonction de subordination. Il existe plusieurs catégories de propositions circonstancielles. Elles peuvent exprimer, entre autres, la cause, le temps, la manière, le but.

Je ne suis pas sorti depuis qu’il a commencé à pleuvoir.

Proposition concessive

Proposition subordonnée circonstancielle de concession qui exprime une contradiction entre deux faits dépendants l’un de l’autre (entre le verbe de la proposition principale et celui de la subordonnée). Elle indique qu’une action a un effet imprévu, non attendu.

Il ne vient pas alors que je l’ai appellé.

Proposition conditionnelle

Type de proposition subordonnée circonstancielle, introduite par si et exprimant la condition et/ou l’hypothèse.

Si j’ai du temps cet après-midi, je t’aiderai.

Proposition consécutive

Type de proposition subordonnée circonstancielle exprimant la conséquence. Elle indique le résultat d’une action (verbe principal).

Il s’est excusé tous les jours si bien qu’elle lui a enfin pardonné.

Proposition participiale

Proposition subordonnée dont le verbe est au participe présent, au participe passé ou au participe composé. Le participe a son sujet propre.

Pierre ayant beaucoup travaillé, son chef le félicita.

Proposition relative

Proposition subordonnée qui permet de donner des informations complémentaires sur un nom ou un pronom sans commencer une nouvelle phrase. La relative est introduite par un pronom relatif.

Mon ami Marc, qui travaille beaucoup, rentre tard le soir.

Q

Question avec est-ce que

Les questions construites avec est-ce que sont généralement employées à l’oral. Cette forme d’interrogation peut être employée avec ou sans mot interrogatif. La structure de la phrase reste la même : est-ce que + phrase affirmative.

Est-ce que tu as faim?

Quand est-ce qu’il va revenir?

Question avec intonation montante

Forme orale de l’interrogation, utilisée dans le langage familier. L’intonation (la voix monte) permet de reconnaître qu’il s’agit d’une question.

Il t’a appellé?

Question avec inversion du sujet

Forme de l’interrogation qui se construit en intervertissant la place du sujet et celle du verbe conjugué. Le verbe est alors placé devant le sujet.

Comment vas-tu?

Charlotte est-elle à la maison?

S

Signe diacritique

Élément graphique ajouté à une lettre de l’alphabet pour en modifier la valeur, la prononciation. Il y a plusieurs signes diacritiques en français : les accents (grave, aigu, circonflexe, le tréma) et la cédille

voir : Accents, Cédille, Tréma

le soupçon

un événement, le père, la fête, un astéroïde

Singulier

Catégorie grammaticale qui traduit la singularité, l’unité. On l’utilise quand on veut parler d’une seule chose, par opposition au pluriel.

voir : Pluriel

Le cadeau est pour moi.

Subjonctif

Mode du verbe principalement employé dans les phrases subordonnées introduites par que pour exprimer des possibilités, des hypothèses, des sentiments, des pensées, des souhaits, des doutes, des incertitudes ou des conseils. Il y a quatre temps du subjonctif : subjonctif présent, subjonctif passé, subjonctif imparfait et plus-que-parfait du subjonctif.

Il faut que je fasse mes devoirs.

Il se peut qu’il pleuve ce matin.

Substantif

Autre mot pour désigner un nom commun. Le nom est le plus souvent employé avec article pour désigner des êtres, des choses concrètes et abstraites, etc.

la maison, le soleil, une personne, une idée

Sujet

Fonction du nom ou pronom (plus rarement d’un infinitif ou d’une proposition entière) qui effectue l’action dans une phrase à la voix active. Le sujet est le plus souvent placé en début de phrase, avant le verbe qui s’accorde d’ailleurs avec lui.

Questions-types : Qui est-ce qui/Qu’est-ce qui?

Ma mère est fatiguée.

Superlatif

Degré d’intensité le plus élevé de l’adjectif. Il exprime le plus haut ou le plus bas degré d’une qualité ou d’un défaut. On le construit avec les structures le/la/les plus … et le/la/les moins …

voir : Positif, Comparatif

Elle est la meilleure danseuse que je connais.

 

Syllabe

Partie d’un mot formant une unité phonétique. Le noyau de la syllabe est une voyelle, et celle-ci est le plus souvent accompagnée de consonnes. Un mot est toujours constitué d’une ou plusieurs syllabe(s).

al-pha-bet

T

Temps

Les temps sont des formes de la conjugaison qui indiquent qu’une action se déroule dans le passé, le présent ou le futur.

Il parle. Il a parlé. Il parlera.

Tréma

Signe diacritique formé de deux points alignés horizontalement. En français il peut être placé sur les voyelles e, i, u (et y seulement dans le cas des noms propres). Il indique le plus souvent que la lettre qu’il surmonte doit être prononcée séparément.

Noël

haïr

capharnaüm

square des Cloÿs

V

Verbe

Mot qui exprime une action, un procès ou un état et qui varie en nombre, en personne, en mode et en temps (on dit qu’il se conjugue). Il structure les différents éléments de la phrase.

jouer, aller, être, finir

Verbe auxiliaire

Les verbes auxiliaires sont avoir et être - ils permettent de construire les temps composés tels, entre autres, le passé composé, le futur antérieur et le plus-que-parfait en se combinant au verbe principal.

J’ai raconté une histoire.

Je suis tombé.

Verbe conjugué

Forme du verbe conjugué à un temps (imparfait, futur, passé composé...). Cette forme porte les marques de temps et de personne (terminaison du verbe).

voir: Infinitif

parles, parlé, parlait, parlerai

Verbe d’action

Verbe qui exprime une action faite ou subie par le sujet.

voir : Verbe d’état

Je vais à la maison.

J’aime mon chat.

Verbe d’état

Verbe qui exprime un état ou un changement d’état du sujet. Il n’est jamais accompagné d’un COD ou d’un COI mais d’un attribut du sujet.

voir : Verbe d’action

être, paraître, sembler, devenir, demeurer, rester 

Verbe irrégulier

Verbe dont la conjugaison est irrégulière, c’est-à-dire qu’il ne suit pas les règles de conjugaison.

voir : Verbe régulier

être, avoir, aller

Verbe modal

Verbe auxiliaire (fonctionnant toujours avec un autre verbe) qui influence le sens de la phrase en introduisant une modalité, c’est-à-dire une notion de possibilité ou d’impossibilité, de nécessité, de souhait, de vraisemblance, de permission, d’obligation… Les auxiliaires modaux sont suivis du verbe à l’infinitif.

Il sait nager.

Nous souhaitons participer.

Il doit partir.

Verbe régulier

Verbe dont la conjugaison est régulière, c’est-à-dire que sa forme, à tous les temps, est conforme aux règles de conjugaison.

voir : Verbe irrégulier

jouer (regelmäßig auf -er), finir (regelmäßig auf -ir)

Voyelle

Lettre de l’alphabet correspondant à un son caractérisé par un libre passage de l’air, une résonnance, dans la cavité buccale. Les voyelles peuvent être prononcées même si elles ne sont pas accompagnées de consonnes.

voir : Consonne

a, i, e, o, u, y

Afficher les commentaires »

Laissez un message