Le présent

Introduction

Le présent est l’un des temps les plus employés de la langue française. On l’utilise pour parler du temps présent et parfois du futur.

Exemple

Le garçon s’appelle Félix. Tous les mardis, il va à l’entraînement de football. Il joue au football depuis cinq ans.

Mardi prochain à 14 heures, son équipe a un match important.

Zeichnung

Emploi

  • fait qui se déroule dans le présent ou situation présente
    Exemple :
    Le garçon s’appelle Félix.
  • action qui se produit une fois / de façon régulière / jamais (forme négative) dans le présent
    Exemple :
    Tous les mardis, il va à l’entraînement de football.
  • expression de la durée d’une action qui est toujours en cours (non terminée) actuellement
    Exemple :
    Il joue au football depuis cinq ans.
  • action qui se déroulera dans le futur mais qui est déjà décidée ou connue (requiert une donnée temporelle dans le futur)
    Exemple :
    Mardi prochain à 14 heures, son équipe a un match important.

Formation

La terminaison de l’infinitif est remplacée, selon le groupe du verbe, par les terminaisons suivantes :

PersonneGroupe en -erGroupe en -ir
(2e groupe)*
Groupe en -ir
(3e groupe)**
Groupe en -re
1re personne du singulier j’aime je finis je dors je vends
2e personne du singulier tu aimes tu finis tu dors tu vends
3e personne du singulier il/elle/on aime il/elle/on finit il/elle/on dort il/elle/on vend
1re personne du pluriel nous aimons nous finissons nous dormons nous vendons
2e personne du pluriel vous aimez vous finissez vous dormez vous vendez
3e personne du pluriel ils/elles aiment ils/elles finissent ils/elles dorment ils vendent

* De nombreux verbes ayant une terminaison en -ir appartiennent au 2e groupe et se conjuguent comme finir. La particularité de cette conjugaison est l’allongement du radical au pluriel (-iss). Parmi ces verbes, on peut citer choisir, réagir, réfléchir et réussir.
** La plupart des verbes en -ir qui appartiennent au 3e groupe (et ne se conjuguent donc pas comme finir) se conjuguent comme dormir. Parmi ces verbes, on trouve mentir, partir, sentir et sortir.

Verbes irréguliers : avoir, être, aller et faire

Personneavoirêtreallerfaire
1re personne du singulier j’ai je suis je vais je fais
2e personne du singulier tu as tu es tu vas tu fais
3e personne du singulier il/elle/on a il/elle/on est il/elle/on va il/elle/on fait
1re personne du pluriel nous avons nous sommes nous allons nous faisons
2e personne du pluriel vous avez vous êtes vous allez vous faites
3e personne du pluriel ils/elles ont ils/elles sont ils/elles vont ils/elles font

Remarques

  • Le y des verbes qui se terminent en -yer devient i devant le e muet à toutes les personnes du singulier et à la 3e personne du pluriel (les verbes se terminant en -ayer peuvent s’écrire avec un y ou un i).
    Exemples :
    envoyer – j’envoie, tu envoies, il envoie, nous envoyons, vous envoyez, ils envoient
    payer – je paye/paie
  • Un e fermé (é) à l’avant-dernière syllabe ne reste en l’état qu’aux 1re et 2e personnes du pluriel. L’accent aigu est remplacé par un accent grave (è) à toutes les autres personnes.
    Exemple :
    céder – je cède, tu cèdes, il cède, nous cédons, vous cédez, ils cèdent
  • Un e à l’avant-dernière syllabe devient un e ouvert (è) à toutes les personnes, exceptées les 1re et 2e personnes du pluriel.
    Exemples :
    peser – je pèse, tu pèses, il pèse, nous pesons, vous pesez, ils pèsent
    acheter – j’achète, tu achètes, il achète, nous achetons, vous achetez, ils achètent
  • Les verbes en -eler /-eter doublent la consonne l ou t devant un e muet.
    (Exceptions : acheter, déceler, geler, haleter, harceler, modeler, peler)
    Exemples :
    jeter – il jette
    appeler – il appelle
    (mais : acheter – j’achète)
  • On ajoute un e avant la terminaison à la 1re personne du pluriel des verbes en -ger afin de maintenir le son du g doux.
    Exemple :
    manger – je mange, tu manges, il mange, nous mangeons, vous mangez, ils mangent
  • Le c présent dans le radical des verbes en -cer devient ç à la 1re personne du pluriel pour conserver le son du c doux.
    Exemple :
    lancer – je lance, tu lances, il lance, nous lançons, vous lancez, ils lancent
  • Certains verbes en -ir (ceux du troisième groupe) n’ont pas d’extension du radical en -iss. Quelques exemples importants : dormir, mentir, partir, sentir, servir, sortir, courir.
    Exemple :
    courir – je cours, tu cours, il court, nous courons, vous courez, ils courent
  • Les verbes en -vrir ou -ffrir se conjuguent de la façon suivante :
    Exemple :
    offrir – j’offre, tu offres, il offre, nous offrons, vous offrez, ils offrent
  • Certains verbes en -ir sont irréguliers (par exemple courir, tenir et venir, voir la liste des verbes irréguliers).
    Exemple :
    venir – je viens, tu viens, il vient, nous venons, vous venez, ils viennent
  • Les verbes en -oir et -aître sont irréguliers (voir la liste des verbes irréguliers).
    Exemples :
    savoir – je sais, tu sais, il sait, nous savons, vous savez, ils savent
    connaître – je connais, tu connais, il connaît, nous connaissons, vous connaissez, ils connaissent
  • Le verbe rompre prend un t à la suite du p à la 3e personne du singulier.
    Exemple :
    rompre – il rompt
  • Les verbes coudre, moudre et prendre ainsi que les verbes en -indre sont irréguliers (voir la liste des verbes irréguliers).
    Exemples :
    prendre – je prends, tu prends, il prend, nous prenons, vous prenez, ils prennent
    peindre – je peins, tu peins, il peint, nous peignons, vous peignez, ils peignent

Afficher les commentaires »

Laissez un message