La virgule

Introduction

Les virgules permettent de structurer une phrase et facilitent la lecture d’un texte. Mais elles ne doivent pas être placées n’importe où ! Pour savoir où mettre les virgules, il faut tout d’abord comprendre la structure grammaticale de la phrase. Certaines virgules sont obligatoires et obéissent à des règles strictes, tandis que d’autres peuvent être placées en fonction des effets de style recherchés. Dans cette section, nous vous guiderons pas à pas dans l’art du maniement de la virgule française.

Sommaire

  • Énumérations
  • Virgule et conjonctions de coordination
  • Informations complémentaires
  • Propositions subordonnées
  • Propositions relatives
  • Détachement en tête de phrase
  • Virgule et incise
  • Virgule et interjections
  • Virgule et ellipse
  • Apostrophe, formules de politesse
  • Nombres et dates
  • Adresse
  • Références bibliographiques

Énumérations

Il faut obligatoirement mettre une virgule entre des mots ou des propositions qui sont coordonnés sans mot de liaison. Ce procédé s’appelle la juxtaposition. La virgule sert alors à séparer les différents éléments d’une énumération (elle remplace les conjonctions et et ou).

Exemples :
Vous aurez besoin de farine, de lait, d’oeufs, de sucre et d’huile d’olive pour faire de bonnes crêpes.
Illusion, chimère, vanité, rêve d’une imagination blessée ! (Atala, René de Chateaubriand)

Juxtaposition de mots

L’orage grondait, les passants se dépéchaient de rentrer chez eux, certains s’abritaient sous les auvents des cafés et des boutiques.

Juxtaposition de propositions

Info

Dans les énumérations, les conjonctions de coordination et et ou apparaissent souvent entre l’avant-dernier et le dernier élément.

Exemples :
J’ai vu Christian, Nicolas, Ariane et Jean-Claude hier.
Tu préfères boire un jus d’orange, un thé, un café ou une limonade ?

Les règles de placement de la virgule dans les énumérations avec conjonction de coordination sont expliquées dans la section suivante, virgule et conjonctions de coordination.

Virgule et conjonctions de coordination

Les conjonctions de coordination (mais, ou, et, donc, or, ni, car) permettent de relier plusieurs propositions entre elles. Elles sont parfois précédées d’une virgule, mais pas toujours. Voici les règles à retenir :

Avec mais, donc, or et car

  • On emploie la virgule entre les termes reliés par mais, donc, or et car.
    Exemples :
    Nous sommes arrivés très en retard, car nous avons raté notre correspondance.
    Je pense, donc je suis. (Descartes)
  • Avec la conjonction mais, on peut omettre la virgule si l’opposition entre les deux éléments n’est pas forte.
    Exemples :
    Julie ne savait pas quoi penser de lui. Il était gentil, mais il avait l’air calculateur.
    J’aimerais acheter ces chaussures vertes mais j’hésite encore.
  • Or peut être précédé d’une virgule, mais il est souvent précédé d’une ponctuation plus forte (le point ou le point-virgule).
    Exemples :
    Le facteur n’est toujours pas passé, or j’attends une lettre d’une grande importance.
    Le facteur n’est toujours pas passé. Or, j’attends une lettre d’une grande importance.

Avec et, ou et ni

  • Normalement, on n’emploie pas de virgule avec les conjonctions et, ou et ni.
    Exemples :
    Monique fait du théâtre et de la danse.
    J’achète du vin blanc ou du vin rouge ?
    Simon n’aime ni les romans policiers ni la science-fiction.
  • Mais on doit utiliser la virgule si ces conjonctions coordonnent au moins trois termes entre eux et sont répétées à chaque fois.
    Exemples :
    Ma sœur est en colère. Elle ne veut ni me parler, ni m’écouter, ni même me voir.
    Nous n’avons pas encore décidé où nous partirons cet été. Ce sera ou le Brésil, ou Madagascar, ou la Nouvelle-Zélande.
  • Il est aussi indispensable d’employer la virgule si et coordonne deux éléments qui n’ont pas la même nature grammaticale.
    Exemple :
    Elle prépare ses affaires silencieusement, et quand le soleil sera couché, elle sortira par la petite porte de derrière.

    Et relie deux éléments qui n’ont pas la même nature grammaticale : « silencieusement » est un adverbe, « quand » est une conjonction de subordination.

  • Il est recommandé de mettre une virgule avant et si l’emploi répété de ce mot nuit à la clarté de la phrase.
    Exemple :
    Le vent soufflait dans les pins et les grands chênes, et la forêt semblait vouloir lui dire quelque chose.

    On met une virgule avant le deuxième et pour indiquer que la forêt ne fait pas partie de l’énumération précédente (les pins et les grands chênes).

  • Enfin, et et ou peuvent être suivis d’une virgule dans une énumération si celle-ci est interrompue par un élément de phrase introduisant une parenthèse (une information supplémentaire).
    Exemple :
    Cette idée me paraît fantasque et, excuse-moi de le dire ainsi, irréalisable.

Informations complémentaires

Un complément d’informations ou une explication peuvent être ajoutés à une phrase sous la forme d’un mot ou d’un groupe de mots séparé du reste de la phrase par des virgules. Ces informations complémentaires se trouvent souvent placées à la suite du nom auquel elles se rapportent, mais pas toujours.

Épithète détachée

On parle d’épithète détachée lorsqu’un adjectif qualificatif est séparé du nom qu’il accompagne par des virgules.

Exemples :
Anna, fatiguée de sa longue journée, enleva ses chaussures et se jeta sur le canapé.
Le Comte, impatient, déchira l’enveloppe d’une main tremblante.

Apposition

Une apposition est un nom ou un groupe nominal qui qualifie un autre nom. Elle est souvent séparée du nom auquel elle se rapporte par des virgules.

Exemples :
Une colombe, symbole de la paix, était peinte sur le mur.
Louis XIV, le Roi-Soleil, est né en 1638.

Groupe participial et proposition participiale

Le groupe participial est un groupe de mots dont le noyau est un participe. Il peut, parfois, être mis entre virgules.

Exemple :
Le randonneur, marchant à grandes enjambées, jetait parfois un coup d’œil sur sa carte.

La proposition participiale est une proposition subordonnée qui a son sujet propre et qui est séparée de la proposition principale par une virgule.

Exemples :
La cité détruite, les guerriers se dirigèrent vers la mer.
Les années passant, le manoir tombait en ruine.

Vous trouverez plus d’informations sur la proposition participiale ici.

Nuance et explication

Les mots qui introduisent une nuance ou une explication doivent être précédés d’une virgule.
Nuance : cependant, toutefois, pourtant, malheureusement, néanmoins, seulement
Explication : par exemple, c’est-à-dire, à savoir, donc

Exemples :
Les rues sont bien silencieuses, pourtant on est samedi soir.
Il était sérieux, c’est-à-dire, pour un ouvrier, ni feignant, ni buveur, ni noceur. (La place, Annie Ernaux)

Voir aussi : Propositions subordonnées (onglet suivant)

Propositions subordonnées

En règle générale, on ne sépare pas la proposition subordonnée circonstancielle de la proposition principale par une ou des virgule(s).

Exemples :
Nous sortirons quand la pluie aura cessé de tomber. (subordonnée circonstancielle de temps)
Je ne t’ai pas répondu parce que j’étais en réunion. (subordonnée circonstancielle de cause)
Catherine met de la crème pour que le coup de soleil guérisse. (subordonnée circonstancielle de but)

Mais dans certains cas, on met une virgule entre la proposition principale et la proposition subordonnée circonstancielle :

  • Lorsque la subordonnée se trouve en tête de phrase.
    Exemples :
    Quand tu auras terminé tes devoirs, tu pourras rejoindre tes amis.
    Puisque l’inspecteur n’a pas trouvé de preuves, ils ont décidé de classer cette affaire.
  • Avec tandis que, il ne faut pas mettre de virgule lorsque la conjonction a le sens de « pendant que » mais il faut en mettre une lorsqu’elle a le sens de « alors que ».
    Exemples :
    Elle lit tranquillement devant la cheminée tandis que la tempête fait rage. (tandis que a le sens de « pendant que »).
    Mon frère est sage comme une image, tandis que ma sœur fait toujours des bêtises. (tandis que a le sens de « alors que »).
  • On met une virgule devant la subordonnée de conséquence (introduite par si bien que, de manière que, etc.)
    Exemple :
    Madame Chatelaine se fit beaucoup de soucis, si bien qu’elle ne dormit pas pendant trois nuits.
  • En règle générale, on peut mettre une proposition subordonnée circonstancielle entre virgules si son sens n’est pas fortement lié à celui de la proposition principale. On parle alors de subordonnée « explicative » (elle n’est pas essentielle à la compréhension de la phrase).
    Exemples :
    En été, on ouvrait grand les fenêtres du salon, parce que la chaleur était insupportable. (proposition subordonnée explicative, non essentielle)
    Je ne peux pas partir en randonnée avec vous parce que mon vélo est cassé. (proposition subordonnée déterminative, essentielle)

Info

De manière générale, on met entre virgules tout complément circonstanciel qui est déplacé par rapport à l’ordre « normal » de la phrase (que ce soit en début ou en milieu de phrase).

Le complément circonstanciel n’est pas nécessairement une proposition subordonnée, ce peut être un adverbe, un groupe adverbial, etc. Il fournit une information complémentaire (temps, lieu, cause…).

Exemples :
Gabin est moins stressé depuis qu’il fait du yoga. (ordre « normal »)
→ Depuis qu’il fait du yoga, Gabin est moins stressé.
→ Gabin, depuis qu’il fait du yoga, est moins stressé.

Le complément circonstanciel est une proposition subordonnée circonstancielle de temps.

Les hirondelles volent bas aujourd’hui. (ordre « normal »)
→ Aujourd’hui, les hirondelles volent bas.
→ Les hirondelles, aujourd’hui, volent bas.

Le complément circonstanciel est un adverbe de temps.

Propositions relatives

Il est important de déterminer si la proposition subordonnée relative est nécessaire à la compréhension de la phrase globale ou si elle n’apporte que des informations secondaires qui ne changent pas le sens de cette phrase. Cette différence influence la ponctuation.

Les relatives restrictives ou déterminantes

Ces propositions relatives apportent des informations nécessaires à la compréhension de la phrase. Elles ne sont jamais séparées du reste de la phrase par une ou des virgule(s).

Exemple :
Ce sont les amis avec lesquels je passe mon temps.

Il est impossible de supprimer la relative sans nuire au sens global de la phrase.

Les relatives non restrictives ou explicatives

Ces propositions relatives apportent des informations complémentaires mais non nécessaires à la compréhension de la phrase. Elles sont séparées du reste de la phrase par une ou des virgule(s).

Exemple :
Lucas, que je connais depuis longtemps, est très drôle.

Il est possible de supprimer la relative sans nuire au sens global de la phrase.

Info

Voici un exemple qui montre à quel point cette différenciation est importante, puisque la présence des virgules change le sens global de la phrase :

Exemple :
Les étudiants qui ont bien révisé réussiront l’examen.

Seuls les étudiants qui ont bien révisé seront capables de réussir l’examen.

Les étudiants, qui ont bien révisé, réussiront l’examen.

Tous les étudiants ont bien révisé, ils réussiront donc l’examen.

Détachement en tête de phrase

Il arrive souvent qu’un mot, un groupe de mots ou toute une proposition soit placé(e) en tête de phrase. Ce cas de figure se présente souvent lorsqu’on donne une information de temps ou de lieu. C’est aussi une technique qui permet de mettre un mot ou une partie de la phrase en valeur.
Dans ce cas, l’élément placé en tête de phrase est séparé du reste de la phrase par une virgule.

Exemples :
Hier, il y a eu une coupure d’électricité.
La nuit, tous les chats sont gris (proverbe).
Si je m’étais levé, elle m’aurait suivi ; si j’avais enlevé mon châle, elle aurait voulu le porter. (L’immoraliste, André Gide)
Naturellement, pas d’autre choix que l’usine. Au sortir de la guerre, Y… commençait à s’industrialiser. (La place, Annie Ernaux)
Émerveillée, Shéhérazade visita toutes les salles du palais.
Moi, j’aurais préféré aller à la plage.

La virgule est présente dans la tournure de phrase « ce que…, c’est… » qui permet de mettre le second élément en valeur.

Exemple :
Ce que j’aime par-dessus tout, c’est la mousse au chocolat.

Virgule et incise

L’incise, que l’on place toujours entre virgules, est une proposition que l’on introduit à l’intérieur d’une phrase pour signaler que l’on rapporte les paroles ou les pensées de quelqu’un. Elle est donc un élément important du discours direct.

Elle peut être placée au milieu de la phrase :

Exemples :
« Vous voyez, lui dit le notaire, il n’y a aucune raison de se faire du souci. »
C’est vrai, pensa-t-elle, j’ai été bien bête.

Lorsque l’incise se trouve en fin de phrase, la seconde virgule est absorbée par le point final.

Exemple :
Tout cela est fort inquiétant, pensait-il.

Si la première partie de la phrase, placée avant l’incise, se termine par un point d’exclamation ou d’interrogation, ce signe de ponctuation absorbe la virgule.

Exemples :
« Eh bien oui ! dit-il, je veux être franc avec vous. » (Victor Hugo, Han d’Islande)
« Quoi ? s’exclama-t-elle, tu veux me faire croire que tu ne l’as pas fait exprès ? »

Lorsque le discours est encadré de guillemets, on place l’incise à l’intérieur de ceux-ci (toujours entre virgules).

Exemple :
« – Voulez-vous un café ? me demanda le professeur.
 – Non merci, lui répondis-je, je n’en bois jamais en soirée. »

Virgule et interjections

Les interjections ou les locutions interjectives qui se trouvent en début de phrase sont généralement séparées du reste de la phrase par une ou des virgule(s), un point d'exclamation ou un point d'interrogation.

Exemples :
Oh non, j’ai oublié mon portefeuille à la maison !
ou bien : Oh non ! J’ai oublié mon portefeuille à la maison.
Mathilde a eu un accident de vélo, mais, Dieu merci, il ne lui est rien arrivé de grave.

Virgule et ellipse

On parle d’elllipse lorsque l’auteur omet un ou plusieurs élément(s) de la phrase (que l’on peut néanmoins déduire). La virgule permet d’indiquer que certains éléments de la phrase ont été soustraits, passés sous silence. Elle est surtout présente lorsque l’ellipse concerne un verbe.

Les exemples suivants vont vous aider à mieux comprendre.

Exemples :
Mon père aime la viande et ma mère, le poisson.

La virgule remplace le verbe « aimer », ce qui permet d’alléger la phrase en évitant la répétition de ce mot (mon père aime la viande et ma mère aime le poisson).

Pour les rénovations, Marcel a acheté un marteau, Yacine, une perceuse, Gaëlle, des clous et Margaux, de la peinture.

La virgule remplace le verbe « a acheté », ce qui permet d’alléger la phrase en évitant la répétition de ce mot.

Apostrophe, formules de politesse

Apostrophe

L’apostrophe permet d’interpeller le destinataire du propos. Elle est isolée du reste de la phrase par une ou des virgule(s).

Exemples :
Maman, il faut que tu viennes voir ça !
Sylvain, attends-moi !
Asseyez-vous, Madame, et mettez-vous à l’aise.
Tu as rangé ta chambre, Sylvie ?

Formules de politesse (lettre, e-mail…)

Dans les lettres et les e-mails, la formule d’appel est suivie d’une virgule.

Exemples :
Monsieur le Maire,
Chère Madame Durand,
Mesdames, Messieurs,
Mon cher Florian,
Bonjour Madeleine,

La formule finale est, elle aussi, suivie d’une virgule. On va ensuite à la ligne pour signer.

Exemples :
Cordialement,
Bien à toi,
Veuillez agréer, Madame, l’expression de mes sincères salutations,

Formules de politesse (excuses, demandes, remerciements…)

On utilise des formules de politesse pour remercier, s’excuser ou encore demander quelque chose. On les isole du reste de la phrase par une ou des virgule(s).

Exemples :
Excusez-moi, pourriez-vous me laisser passer ?
Pourriez-vous, s’il vous plaît, me laisser passer ?
Pourriez-vous me laisser passer, s’il vous plaît ?
Non merci, je ne veux pas de glace au chocolat.

Mais si la formule de politesse est reliée au reste de la phrase par le mot pour, il ne faut pas mettre de virgule.

Exemples :
Merci pour ces magnifiques fleurs !
Veuillez m’excuser pour les désagréments occasionnés.

Nombres et dates

Nombres

Les nombres décimaux s’écrivent avec une virgule pour séparer le nombre de sa partie décimale.

Exemples :
Ce foulard m’a coûté 7,90 €.
Pour cette recette, vous aurez besoin de 0,5 litre de lait.
Lorsqu’on divise 59 par 2, on obtient 29,5.

Dates

Dans les documents officiels (entête de lettre, fin d’un contrat, etc.), on écrit le nom de la ville puis la date en séparant les deux par une virgule.

Exemple :
Paris, le 15 juillet 2015

Adresse

Lorsqu’on écrit une adresse sans aller à la ligne, on sépare les différents éléments de celle-ci par des virgules.

Exemple :
Yvan Modèle, 36 rue de la Serpe, 75019 Paris

Par contre, lorsqu’il s’agit du format utilisé pour écrire l’adresse du destinataire sur une enveloppe, on ne met pas de virgules et on va à la ligne.

Exemple :
Yvan Modèle
36 rue de la Serpe
75019 Paris

On ne met pas de virgules dans le type de phrase suivante :

Exemple :
Yvan Modèle habite au 36 rue de la Serpe à Paris.

Attention ! Il ne faut pas mettre de virgule entre le numéro et le nom de la rue.

Références bibliographiques

Citation

On sépare le titre d’une œuvre du nom de son auteur par une virgule.

Exemple :
Notre professeur de français nous a demandé de lire Vendredi ou la Vie sauvage, de Michel Tournier.

Si l’on cite le titre d’une œuvre qui se termine par un point d’interrogation, d’exclamation, ou des points de suspension, il faut le faire suivre d’une virgule pour montrer que la phrase ne se termine pas à cet endroit.

Exemple :
Je te recommande le roman Qui es-tu Alaska ?, que j’ai beaucoup aimé.

Notice bibliographique

On emploie la virgule pour séparer les différents éléments d’une notice bibliographique (le nom et le prénom de l’auteur sont eux aussi séparés par une virgule). Mais attention ! L’auteur et le titre de son œuvre sont séparés par un point.

Exemple :
AZIZA, Claude. Guide de l'Antiquité imaginaire : Roman, cinéma, bandes dessinées, Paris, Les Belles Lettres, 2008, 299 p.

Afficher les commentaires »

Laissez un message