Le point-virgule

Introduction

Le point-virgule marque une séparation, ou interruption, plus forte que la virgule mais moins forte que le point. En général, il est plus rarement employé que le point ou la virgule. Notons que le point-virgule sert bien plus à relier deux phrases qu’à les séparer.

Sommaire

  • Emploi
  • Énumérations

Emploi

L’emploi du point-virgule est plus libre que celui des autres signes de ponctuation. Il n’y a pas vraiment de règles strictes interdisant ou autorisant l’utilisation du point-virgule dans certains cas. C’est à nous qu’il revient le plus souvent de décider si nous voulons, ou non, l’utiliser. Ce qu’il faut retenir :

On sépare deux phrases indépendantes par un point-virgule lorsque celles-ci sont étroitement liées par leur sens. La virgule marquerait une séparation trop faible tandis que le point marquerait une interruption trop forte.

Exemples :
Je vois bien que je vous aime comme une folle ; cependant je ne me plains point de toute la violence des mouvements de mon cœur […]. (Lettres portugaises, Gabriel de Guilleragues (?))

Le point-virgule peut ainsi induire différents effets de sens, puisqu’il souligne une relation logique entre deux phrases indépendantes.

Exemples :
Un instant il pensa à allumer du feu ; mais il essaya vainement de soulever le tablier rouillé de la cheminée. (Le grand Meaulnes, Alain-Fournier)

Le point-virgule induit une opposition

Alors il se prit à ranger dans la chambre ; il accrocha ses beaux habits aux portemanteaux, disposa le long du mur les chaises bouleversées, comme s’il eût tout voulu préparer là pour un long séjour. (Le grand Meaulnes, Alain-Fournier)

Le point-virgule induit une explication

J’aurais voulu ne pas penser aux heures d’angoisse que je passerais ce soir seul dans ma chambre sans pouvoir m’endormir ; je tâchais de me persuader qu’elles n’avaient aucune importance, puisque je les aurais oubliées demain matin […]. (Du côté de chez Swann, Marcel Proust)

Le point-virgule induit une relation cause/conséquence

Info

Les deux phrases séparées par un point-virgule sont souvent des propositions indépendantes. Mais le point-virgule peut aussi lier des propositions subordonnées qui dépendent de la même proposition principale.

Exemple :
Flavie n’aurait pas raté son train si elle s’était levée plus tôt ; si elle avait imprimé son billet la veille ; et s’il n’y avait pas eu de perturbations sur la ligne de métro.

Toutes les propositions subordonnées introduites par si dépendent de la proposition principale « Flavie n’aurait pas raté son train ».

Énumérations

On peut utiliser le point-virgule au cours d’énumérations pour séparer des groupes de mots formant une unité de sens entre lesquels sont déjà placées des virgules. Cela facilite la compréhension de la phrase en créant des « blocs ».

Exemple :
[…] et je les vis tous les deux déplacer en silence les bancs de l’école – le grand Meaulnes, taciturne et l’air dur, sa blouse noire boutonnée à trois boutons en arrière et sanglée à la ceinture ; l’autre délicat, nerveux, la tête bandée comme un blessé. (Le grand Meaulnes, Alain-Fournier)

Afficher les commentaires »

Laissez un message