La proposition participiale

Introduction

La proposition participiale est une proposition subordonnée dont le verbe est au participe présent, au participe passé ou au participe composé. Le participe a son sujet propre. La proposition participiale est donc relativement autonome par rapport à sa principale, ce qui explique son détachement par une ou des virgule(s) et sa relative mobilité (même si elle est souvent placée en tête de phrase).

Exemple

Les cheveux lavés, Suzanne saisit le sèche-cheveux et les ciseaux.

Le sèche-cheveux soufflant de l’air très chaud, les cheveux de Suzanne commencèrent rapidement à sécher.

Le sèche-cheveux étant tombé en panne, Suzanne sécha ses cheveux avec une serviette.

Annonce

Emploi

La proposition subordonnée participiale est sutout employée à l’écrit, dans un langage soutenu.

Le verbe de la participiale peut être au participe présent, au participe passé ou au participe composé.

  • L’emploi du participe présent permet de souligner la simultanéité des actions de la proposition principale et de la proposition subordonnée. La participiale exprime aussi le plus souvent une relation de cause à effet (on peut reformuler la phrase avec la conjonction parce que).
    Exemple :
    Le sèche-cheveux soufflant de l’air très chaud, les cheveux de Suzanne commencèrent rapidement à sécher.simultanéité des deux actions + cause : parce que le sèche-cheveux soufflait de l’air très chaud, les cheveux commencèrent rapidement à sécher.
  • L’emploi du participe passé permet d’exprimer l’antériorité de l’action de la proposition subordonnée par rapport à la proposition principale. Il s’agit souvent d’un participe composé mais l’auxiliaire être est omis.
    Exemple :
    Les cheveux lavés, Suzanne saisit le sèche-cheveux et les ciseaux.antériorité de l’action de la proposition participiale : les cheveux ont été lavés avant que Suzanne saisisse le sèche-cheveux et les ciseaux.
  • Le participe composé exprime pareillement l’antériorité de l’action de la proposition subordonnée par rapport à la proposition principale. La proposition participiale introduit une relation de cause à effet.
    Exemple :
    Le sèche-cheveux étant tombé en panne, Suzanne sécha ses cheveux avec une serviette.antériorité de l’action de la proposition participiale : le sèche-cheveux était tombé en panne avant que Suzanne ne se séchât les cheveux avec une serviette + cause : Suzanne sécha ses cheveux avec une serviette parce que le sèche-cheveux était tombé en panne.

Attention! Ne pas confondre la proposition participiale avec les autres emplois du participe

  • Dans la subordonnée participiale, le participe a son sujet propre.
Exemple :
Le sèche-cheveux soufflant de l’air très chaud, les cheveux de Suzanne commencèrent rapidement à sécher.

→ « le sèche cheveux » est le sujet du verbe souffler = proposition subordonnée participiale

→ « les cheveux de Suzanne » est le sujet du verbe commencer = proposition principale

Si le participe n’a pas son sujet propre (il complète un nom, un pronom ou un verbe et son sujet est le même que celui du verbe conjugué), on ne peut pas parler de proposition participiale.

Exemple :
Tenant le sèche-cheveux dans la main gauche, Suzanne coupa ses cheveux de la main droite.

→ « Suzanne » est le sujet du verbe tenir et du verbe couper

Le participe peut alors avoir :

- la valeur d’une subordonnée relative

Exemples :
Suzanne, ayant un sèche-cheveux, peut se sécher les cheveux. (participe présent)
→ Suzanne qui a un sèche cheveux…
Elle n’a pas pu rendre les ciseaux empruntés à son amie. (participe passé)
→ Elle n’a pas pu rendre les ciseaux qu’elle a empruntés…
Suzanne ayant observé le coiffeur peut maintenant se couper les cheveux toute seule. (participe composé)
→ Suzanne, qui a observé le coiffeur, peut maintenant…

- la valeur d’une subordonnée circonstancielle

Exemples :
Tenant le sèche-cheveux dans la main gauche, Suzanne coupa ses cheveux. (participe présent)
Pendant qu’elle tenait le sèche-cheveux dans la main gauche...
Suzanne ayant observé le coiffeur peut maintenant se couper les cheveux toute seule. (participe composé)
Puisqu’elle a observé le coiffeur, Suzanne peut maintenant...

Formation

La proposition participiale permet de créer une relation de subordination entre deux phrases.

Exemple :
Suzanne se lava les cheveux. Puis elle saisit le sèche-cheveux et les ciseaux.
Les cheveux lavés, Suzanne saisit le sèche-cheveux et les ciseaux.
  • Le participe présent est invariable, sa forme reste toujours la même.
    Exemple :
    Le sèche-cheveux soufflant de l’air très chaud,…
  • Le participe passé a la même forme qu’au passif, il s’accorde en genre et en nombre avec son sujet.
    Exemples :
    Les cheveux lavés
    La coiffure finie
  • Le participe composé se forme grâce au participe présent de l’auxiliaire avoir ou être suivi du verbe au participe passé.
    Exemple :
    Le sèche-cheveux étant tombé en panne,…

Remarques sur l’emploi du participe passé et du participe composé

Le participe passé et le participe composé permettent tous deux d’exprimer l’antériorité. Il est parfois possible d’employer l’un ou l’autre, mais dans les cas suivants on ne peut utiliser que le passé composé :

  • avec les verbes actifs intransitifs (sans complément d’objet), et donc plus généralement avec les verbes qui construisent leur participe composé avec l’auxiliaire avoir
    Exemple :
    Suzanne ayant réfléchi, le vendeur lui redemanda si elle voulait acheter ce nouveau sèche-cheveux.il est impossible de dire « Susanne réfléchi,... ».
  • avec le verbe aller
    Exemple :
    Suzanne étant déjà allée chez le coiffeur, son amie lui avait conseillé de se couper les cheveux toute seule cette fois-ci.il est impossible de dire « Suzanne déjà allée chez le coiffeur,... ».
  • Les conjonctions de subordination permettant d’exprimer la temporalité disparaissent dans la proposition subordonnée participiale. Seule la forme du participe nous indique qu’il s’agit de la simultanéité ou de l’antériorité.
    Exemple :
    Pendant que/Comme le sèche-cheveux soufflait de l’air très chaud, les cheveux de Suzanne commencèrent rapidement à sécher.
    Le sèche-cheveux soufflant de l’air très chaud, les cheveux de Suzanne commencèrent rapidement à sécher.

    Simultanéité → participe présent

    Après que les cheveux furent lavés, Suzanne saisit le sèche-cheveux et les ciseaux.
    Les cheveux lavés, Suzanne saisit le sèche-cheveux et les ciseaux.
    ou bien → Ayant lavé ses cheveux, Suzanne saisit le sèche-cheveux et les ciseaux.

    Antériorité → participe passé ou participe composé

(voir aussi Le participe)