Le discours indirect

Introduction

Lorsque l’on rapporte des paroles prononcées par quelqu’un, il est rare qu’on les retranscrive mot pour mot – on emploie le discours indirect.

Le discours indirect permet de restituer le contenu d’un discours tout en changeant la forme de celui-ci. Il est introduit par des verbes de déclaration ou d’opinion. Les verbes introducteurs peuvent permettre de nuancer le discours rapporté.

Exemples :
Il dit …
Elle annonce …
Il affirme …
Elle demande …
Il s’exclame …
Elle raconte …
Il explique …
Elle prétend …
Il expose …
Elle croit …
Il juge …
Elle répond …

Exemple

Amandine est dans le café où Jean travaille. Il lui raconte la chose suivante : « J’ai vu une animatrice de télé. Elle est venue ici hier et a mangé une glace. Je l’attendrai demain. »
Une semaine plus tard, Amandine téléphone à une amie : « J’ai vu Jean au café il y a quelques jours. Il a dit qu’il avait vu une animatrice de télé. Il a raconté qu’elle était venue au café le jour précédent et qu’elle avait mangé une glace. Il a dit qu’il l’attendrait le lendemain. »
Annonce

Transformation – du discours direct au discours indirect

La transformation du discours direct en discours indirect entraîne des changements grammaticaux :

  • modification des pronoms
    Exemple :
    Il a dit : « J’ai vu une animatrice de télé. »
    → Il a dit qu’il avait vu une animatrice de télé.
  • modification des verbes : utilisation de la 3e personne à la place de la 1re personne, concordance des temps (voir ci-dessous)
    Exemple :
    Il a dit : « Je l’attendrai demain. »
    → Il a dit qu'il l’attendrait le lendemain.
  • modification des marqueurs de temps, si besoin
    Exemple :
    Il a dit : « Elle est venue ici hier. »
    → Il a dit qu’elle était venue le jour précédent au café.

Concordance des temps

Si le verbe de la phrase introductive est au présent (par exemple il raconte), les temps du discours restent les mêmes. Dans certains cas il faut changer la personne du verbe (1re personne → 3e personne).

Exemple :
Il raconte : « Je pense à elle depuis hier. »
→ Il raconte qu’il pense à elle depuis hier.

Si le verbe de la phrase introductive est à un temps du passé (par exemple il racontait), il y a modification des temps du discours. Le tableau suivant présente les règles de la concordance des temps :

Discours directDiscours indirect
Présent Imparfait
Passé composé/passé simple Plus-que-parfait
Imparfait Imparfait/plus-que-parfait
Futur simple Conditionnel présent
Futur antérieur Conditionnel passé
Impératif Subjonctif présent
Conditionnel présent Conditionnel présent
Conditionnel passé Conditionnel passé
Exemples :
Il a raconté : « Elle a été très aimable avec … »
→ Il a raconté qu’elle avait été très aimable avec lui.
Il a affirmé : « Un jour, je serai animateur de télé. »
→ Il a affirmé qu’un jour il serait animateur de télé.

Phrases affirmatives

Les phrases affirmatives sont introduites par la conjonction de subordination que (qu’ devant une voyelle) au discours indirect.

Exemple :
Il a dit : « Je l’ai reconnue tout de suite. »
→ Il a dit qu’il l’avait reconnue tout de suite.

Phrases interrogatives

Les phrases interrogatives sont introduites par un mot interrogatif au discours indirect comme au discours direct.

Exemple :
J’ai demandé : « Comment était-elle ? »
→ J’ai demandé comment elle était.

Dans le cas d'une interrogation totale (réponse par oui ou non), la question indirecte est introduite par si.

Exemple :
J’ai demandé : « T’a-t-elle donné un pourboire ? »
→ J’ai demandé si elle lui avait donné un pourboire.

(voir aussi l’interrogation indirecte)

Ordres/demandes

Pour exprimer l’ordre ou la demande, on utilise l’infinitif au discours indirect. On souligne souvent l’invitation à faire quelque chose par l’emploi du verbe introducteur demander.

Exemple :
Il m’a dit : « Ne sois pas si curieuse ! »
→ Il m’a dit/demandé de ne pas être si curieuse.

Plus d’exercices

Tu trouveras plus d’exercices sur ce thème au chapitre : l’interrogation indirecte.